Vous ne pouvez pas les forcer

Bonjour cher parent bienveillant,

 

L’autre jour je discutais avec une maman qui voulait le meilleur pour sa poupée.

En particulier, elle voyait bien que sa petite souffrait, vivait des moments difficiles, s’angoissait pour un rien, semblait vouloir prendre sur elle la souffrance de sa maman.

Et elle souffrait de voir sa fille souffrir…

Oui, je sais, cercle infernal.

 

Une des choses que viennent nous enseigner nos enfants, c’est que nous ne pouvons leur éviter de souffrir. Impossible de prendre pour nous leur douleur physique ou psychologique.

Et même si on voit bien, ça saute aux yeux, qu’ils ont un raisonnement qui les éloigne de la joie, on ne peut pas faire grand-chose.

Un peu comme en coaching.

On ne peut pas forcer quelqu’un à aller mieux s’il en a décidé autrement.

 

Alors oui, c’est rageant, fatigant, usant.

Voir l’un de ses enfants se sentir responsable de toutes les difficultés qui nous arrivent, ou au contraire se poser en victime de la moindre contrariété de sa vie, ça fait de la peine et on a envie de le secouer, de lui dire qu’il faut réfléchir autrement…

 

Parce qu’au fond, nous, tout ce qu’on veut, c’est qu’ils soient heureux.

Qu’un jour, ils n’aient plus besoin de nous pour vivre des vies riches et satisfaisantes.

Que l’on puisse s’asseoir enfin, un matin, et observer le travail accompli, d’un œil empli de joie.

 

Bon, ben, vous savez quoi? N’attendez pas.

Prenez 5 minutes, aujourd’hui, pour vous emplir de la satisfaction du devoir accompli avec votre enfant. Il a dormi au chaud et en sécurité, il a le ventre plein et vous lui avez rempli son réservoir d’amour?

Profitez. Félicitez-vous. Vous êtes un tellement bon parent pour votre enfant!

Tournez la lumière vers tout ce que vous lui donnez (et oubliez un instant les zones de trouble, de manque).

Et dites-lui combien vous êtes heureux.se, en cet instant, d’être son parent.

 

Refaites ça souvent (tous les jours, chiche?).

C’est la clé pour que votre enfant soit heureux.

Pourquoi?

Parce que vous serez heureux.

Et qu’on apprend surtout par l’exemple…  😉

 

Belle journée,

 

Caroline, la coach EFT des parents bienveillants

https://moiparentbienveillant.com

 

PS: vous avez aimé cette p’tite histoire? Partagez-la! Vous pouvez aussi épingler l’image ci-dessous sur Pinterest pour retrouver cette p’tite histoire facilement. C’est votre première? Venez donc faire un tour sur le blog, il y en a plein d’autres: https://moiparentbienveillant.com

PPS: vous aimeriez pouvoir profiter de bons moments, mais vous avez l’impression que votre quotidien en est dénué, vous en êtes à un point que vous criez pour tout? J’ai un chouette programme pour vous aider, avec même des options pour le personnaliser avec des séances de coaching privé. Cliquez ici…

On ne peut pas forcer ses enfants à être heureux. A avoir des croyances positives, qui les soutiennent, plutôt que des fonctionnements qui les plombent. On peut seulement...
On ne peut pas forcer ses enfants à être heureux. A avoir des croyances positives, qui les soutiennent, plutôt que des fonctionnements qui les plombent. On peut seulement…
0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.