Bienvenue

Marre des crises à n’en plus finir qui jalonnent votre quotidien du matin au soir, et qui transforment votre vie de famille en enfer?

 

Inscrivez-vous et recevez GRATUITEMENT le guide "5 outils BIENVEILLANTS pour GÉRER et LIMITER les crises avec ses enfants"!

En validant ce formulaire, vous acceptez de recevoir les "p'tites histoires", des emails quotidiens sur la vraie vie des parents bienveillants mais-z-un-peu-fatigués, avec des conseils pour aller mieux, et des liens vers mes contenus gratuits et payants (no stress, vous pouvez vous désinscrire à tout moment).

Moi aussi je déteste recevoir des spams. Vos données sont en sécurité avec moi. Pour plus d'informations consulter les mentions légales du site.

 

Bonjour!

 

Moi, c’est Caroline.

Avant d’avoir des enfants, j’étais une « gentille ». Le genre à toujours chercher le bon côté des choses, des gens.

A déployer des trésors d’inventivité pour éviter les conflits.

Dire non? Super dur.

Faire respecter mes limites? Je partais du principe que si je respectais celles des autres, ils me rendraient la pareille…

 

Bref. J’étais donc convaincue que je serais une super maman, hyper bienveillante, avec mes enfants.

Je les imaginais, gentils bambins éternellement souriants, frais et roses, toujours contents.

Je me voyais leur faire des tonnes de bisous et de câlins, jouer avec eux, leur raconter une histoire avant d’aller dormir, leur enseigner la vie, faire des balades en montagne et en forêt.

 

Bien sûr, je savais que les bébés ne font pas leurs nuits, et même si j’espérais secrètement tomber sur les rares numéros qui dorment de 22h à 7h au retour de la maternité, je n’imaginais même pas qu’ils continuent de se réveiller la nuit après qu’ils aient atteint 3 mois et/ou 5 kilos.

 

Je n’étais donc pas préparée à la vraie vie de maman (mon benjamin a fait ses nuits à 3 ans et demi).

J’ai découvert que « sortir de la maison » pouvait devenir un challenge (et prendre 3 plombes parce que l’un veut absoooooooolument tout faire tout seul, même s’il n’y arrive pas et qu’il finit par se rouler par terre, hurlant de frustration, tandis que l’autre s’ingénie à repeindre sa couche / réclamer à manger / jouer avec l’eau des toilettes / tout ça à la fois).

Que « se laver les dents » était un calvaire pour les enfants ET pour les parents obligés de superviser.

Que « prendre le bain » pouvait générer des hurlements à l’entrée dans le bain… ET à la sortie.

Que mes enfants étaient de redoutables négociateurs et que « une histoire et au lit » se transformait en « 3 histoires, une chanson, des caresses, un pipi, un verre d’eau, une chanson, re-pipi, re-verre d’eau… et peut-être dodo, dans le lit des parents, une heure et demie après ».

 

Moi, toujours si gentille, je m’entendais hurler sur mes enfants. Leur dire des horreurs. Et même leur donner des fessées (moi qui m’étais jurée de ne jamais lever la main sur eux!). Le soir, je pleurais en me demandant pourquoi c’était si difficile. Pourquoi ils n’écoutaient pas. Pourquoi certaines crises explosaient.

Je me demandais ce que j’avais fait de mal. Je me jugeais la pire maman du monde.

 

Et surtout, je cherchais comment faire mieux. Comment leur parler pour qu’ils écoutent.

Comment les écouter pour qu’ils me parlent.

Comment gérer leurs crises et encore mieux, éviter qu’elles ne se déclenchent.

Comment m’apaiser moi, pour éviter que la colère ne s’empare de moi et me transforme en mégère détestable.

Comment créer une ambiance familiale sereine, où les cris et crises seraient l’exception et non plus la règle.

Une maison où il ferait bon vivre, au lieu de ce chaos que je quittais avec soulagement pour rejoindre mon travail (être plus heureuse le lundi matin que le vendredi soir, un comble, non?).

 

Bref.

A force de tester mille et une choses, de m’informer et de me former, j’ai fini par trouver 5 outils vraiment efficaces (et bienveillants) pour gérer les crises avec nos enfants, et même pour éviter que certaines n’apparaissent.

Grâce à ces outils:

  • nous arrivons à l’heure à l’école, dans la bonne humeur (mes garçons ont même souvent le temps de jouer pendant que je finis de me préparer), et pourtant mon chéri n’a pas vraiment le temps de nous aider le matin (il part bien avant nous);
  • mes loustics mangent de tout;
  • ranger n’est pas encore un réflexe mais ils participent volontiers quand je leur demande;
  • quitter un lieu amusant ne leur fait pas plus plaisir qu’avant mais le départ se fait rapidement et sans drame;
  • les occasions d’énervement pour moi ont été nettement réduites (et surtout, je sais comment m’apaiser);
  • il y a encore des crises et des frottements (j’ai 3 garçons dynamiques qui veulent tous être le chef), mais qui se gèrent beaucoup plus facilement qu’avant.

Autant dire que j’aurais adoré qu’on me parle de ces outils à la naissance de mon premier petit garçon!

 

Alors j’en ai fait un guide, gratuit, pour aider toutes les mamans (et aussi les papas!) qui se reconnaissent dans ce que j’ai écrit plus haut.

Si en me lisant vous vous êtes dit « mais c’est moi, ça! », si vous en avez assez de détester votre quotidien avec vos enfants, car il ressemble à une suite ininterrompue de cris et de crises, inscrivez-vous ci-dessous pour recevoir votre guide gratuit.

 

Inscrivez-vous et recevez GRATUITEMENT le guide "5 outils BIENVEILLANTS pour GÉRER et LIMITER les crises avec ses enfants"!

En validant ce formulaire, vous acceptez de recevoir les "p'tites histoires", des emails quotidiens sur la vraie vie des parents bienveillants mais-z-un-peu-fatigués, avec des conseils pour aller mieux, et des liens vers mes contenus gratuits et payants (no stress, vous pouvez vous désinscrire à tout moment).

Moi aussi je déteste recevoir des spams. Vos données sont en sécurité avec moi. Pour plus d'informations consulter les mentions légales du site.

 

Je me doute que vous êtes un parent bienveillant, déterminé.e à bien faire malgré le challenge que constitue l’éducation d’un enfant (ou de plusieurs!).

Et s’il vous arrive de crier, de vous sentir démuni.e face à vos enfants, ce n’est pas votre faute, c’est seulement que vous n’avez pas forcément les outils pour agir autrement.

Téléchargez ce guide et agissez concrètement pour plus de zen familial au quotidien!

papa enfant

 

PS: vous avez pris plaisir à lire tout ceci? Alors vous allez adorer les p’tites histoires! En récupérant le guide, vous êtes automatiquement inscrit.e aux p’tites histoires, des emails quotidiens qui vous apportent du fun et des infos (pas de panique, vous pouvez vous désinscrire à tout moment).

Recherches utilisées pour cet article :blog parentalité bienveillante,j en ai marre de mes couilles comment faire aider moi,parents bienveillants,parents bienveillants fr,Parent bienveillant,larmada des parents bienveillant,www parents-bienveillant fr,bienveillance parents enfants,armada des parents bienveillants,armada des parents bienveillant prospectus à telecharger pour la rentrée scolaire