Coaching EFT

D’une manière générale, pour apprendre quelque chose (la marche, le vélo, la natation, le piano, le judo, la danse…), on a deux possibilités:

  • La version longue: Essayer. Se planter. Essayer encore. Se planter à nouveau. Bien observer ceux qui y arrivent, éventuellement lire plein de livres sur le sujet, voir des vidéos, et ré-essayer. Réussir un tout petit peu. Continuer, persévérer, et à force, avec le temps, finir par y arriver.
  • Le raccourci: Prendre des cours. Suivre une méthode. Avec des exercices calibrés pour maximiser le nombre de petites victoires en minimisant le nombre d’échecs, pour garder la motivation sur le long terme. Bref, se faire aider.

La première méthode est très coûteuse en temps et en énergie. Il en faut, de la motivation et de la détermination! Et on essuie les plâtres avec des bleus au corps ou à l’estime de soi, à chaque échec. Le risque qu’on abandonne en cours de route, qu’on lâche l’affaire, qu’on se contente d’un résultat médiocre ou insuffisant, est très élevé.

La seconde méthode a généralement un coût en euros mais elle permet de gagner beaucoup de temps, en limitant l’énergie investie. On déploie de l’énergie aussi, mais cette fois, chaque action apporte du résultat. Et à chaque succès, l’estime de soi grandit.

 

C’est pour ça que tous les grands de ce monde, ceux qui ont des résultats qui sortent de l’ordinaire, ont des coachs. Les chefs d’entreprise, les chefs d’état, les athlètes de haut niveau…

Parce qu’avec un coach, on se pose les bonnes questions.

Le coach nous donne les clés qui ouvrent notre réservoir de potentialités.

Nous avons tous ce potentiel en nous, mais il est verrouillé par des croyances limitantes, issues de notre passé.

 

J’adore aider les gens. Comprendre ce qui les anime. Découvrir les verrous. C’est comme un jeu de piste, comme une chasse au trésor. Je vous écoute, je capte les mots qui vous bloquent, ceux qui vous libèrent. Je ressens l’émotion qui vient, j’entends le soupir, une suspension de souffle, je vois le geste qui me dit « Hey! viens voir là, il y a un indice! »

Avec l’EFT*, on vient déverrouiller tout ça. On vient balayer le nuage intérieur pour remettre du soleil, de la clarté. On désembrouille la pelote.

 

J’adore aider les gens, quelque soit le sujet. Au début, d’ailleurs, j’ai fait exactement ça. J’ai aidé les gens « tous azimuts ». Et à chaque fois, on est remonté à des traumatismes ou évènements douloureux de l’enfance.

Alors à un moment, je me suis dit que j’allais proposer mon aide aux parents. Pour pouvoir contribuer, à mon niveau, à l’émergence d’une génération un peu moins « abîmée » que la précédente, parce que ces parents les auront élevés avec un peu plus de bienveillance que leurs propres parents.

Je crois aussi beaucoup à « l’effet domino ». Quand un parent travaille sur lui, qu’il fait la paix avec une part douloureuse de son passé, il cesse de transmettre cette douleur à sa descendance. Que ce soit par la signature génétique ou dans ses comportements.

 

Et la parentalité, c’est une compétence qui s’acquiert. C’est un art qui se travaille. Et comme on est parent d’un être vivant, qui est en pleine croissance, c’est un art mouvant, subtil.

J’aime bien cette image de deux équilibristes sur un fil par temps de grand vent, l’un (l’enfant) étant sur les épaules de l’autre (le parent). Au début c’est le parent qui fait tout le boulot. Et puis avec le temps, l’enfant apprend à contribuer à l’équilibre. Il fait ses premiers pas tout seul, sur le même fil. Et un beau jour il part sur son propre fil, avec son propre enfant sur ses épaules.

 

Dans cette image, on voit bien qu’il suffit d’un faux-pas, d’un moment d’inattention, et c’est la chute.

Oh, ce n’est pas toujours si grave que ça. On se relève, on s’époussette et on recommence. On ne se fait pas avoir la fois suivante.

Mais parfois, on voit la chute venir, on la sent, on tente de l’éviter mais on tombe quand même. Encore et encore.

Et à force, ça fait vraiment mal. Notre petit équipier commence à perdre confiance en nous. Et nous perdons confiance en nos capacités de parent.

 

La plupart des parents se contentent de ça. Ils donnent une tablette à leur petit équipier pour qu’il se tienne tranquille (mais du coup il n’apprend pas grand-chose de l’exercice de cette recherche d’équilibre dans une relation). Ces parents-là tombent et blâment le vent, le fil, leur enfant, leurs parents.

D’autres fuient carrément, se réfugiant dans le boulot, leurs activités… Et réalisent un jour que leur enfant est désormais adulte et qu’il ne l’ont pas vraiment vu grandir.

 

Moi j’ai choisi d’accompagner les parents qui sont conscients que c’est difficile, et qui en ont marre de tomber « bêtement », parce qu’ils ont des blessures aux pieds qui leur viennent de leur passé, ou parce que leurs propres parents n’ont pas vraiment su leur apprendre à tenir en équilibre (eux-mêmes ne sachant pas).

Ces parents veulent apprendre à danser sur le fil, pas seulement tenir en équilibre de façon précaire. Ils veulent enseigner à leurs enfants comment faire. Ils prennent la responsabilité de leur équilibre. Et ils savent qu’ils ont besoin d’apprendre.

 

Le plus simple pour commencer?

C’est de prendre une séance découverte EFT. A la fin de la séance, on fait le point. Si je le sens, si vous le sentez, on définit ensemble l’objectif, et en fonction, le nombre de séances (qui reste une indication), la régularité qui vous va bien (une fois par semaine, tous les 15 jours, toutes les 3 semaines, tous les mois…), et le lieu (chez moi à La Mulatière, à côté de Lyon, ou par Skype).

 

Je ne vous connais pas. Mais si je devais deviner, peut-être que…

  • vous avez besoin d’un coup de pouce pour apprendre à gérer vos colères qui vous submergent trop souvent, malgré vous, avec vos enfants?
  • il vous faut des clés pour aider votre enfant à avoir plus confiance en lui?
  • vous êtes en plein burn-out parental (ou sur le point d’en faire un)?
  • vous vous sentez complètement démuni-e face aux crises incontrôlées de votre tout-petit?
  • vous êtes au fond du trou parce que votre bout’d’chou ne dort pas la nuit?
  • vous êtes désespéré-e parce que votre puce ne mange rien?
  • vous ne savez plus quoi faire avec votre petit ange qui refuse d’aller à l’école et vous fait des crises tous les jours?
  • vous n’osez plus croiser la maîtresse parce qu’elle ne cesse de vous dire qu’il/elle est insupportable à l’école?
  • vous vous sentez seule depuis la naissance de votre bébé, écrasée de fatigue, la réalité est tellement éloignée de l’image si belle que vous vous faisiez de la maternité, et personne ne semble vous comprendre?
  • depuis la naissance du bébé, votre aîné-e est absolument ingérable et vous êtes à bout de patience?

Pour toutes ces situations, vous pouvez continuer d’espérer que ça va finir par se tasser, que le temps va faire son oeuvre, que ça va aller mieux.

Ou vous pouvez utiliser votre joker et faire appel à une professionnelle.

Je peux vous aider.

Mais seulement si vous cliquez ici… (pour une séance découverte EFT) ou là (pour commencer avec 3 séances de coaching EFT)

Je sais que vous êtes un parent bienveillant.

Sinon vous ne seriez pas ici. Vous n’auriez pas lu jusque là.

Et si vous choisissiez de (re)devenir un parent bienveillant heureux ?

C’est à un clic!

Alors à vous de jouer.

 

Caroline, la coach des parents bienveillants

 

*L’EFT, ou Emotional Freedom Technique (Technique de Libération Emotionnelle), c’est un outil à la frontière entre les thérapies cognitivo-comportementales (où l’on parle de ses problèmes) et la médecine chinoise puisque l’on vient stimuler, par des tapotements avec le bout des doigts, des points d’acupuncture visant à apaiser le système nerveux.

En gros, on papote, on tapote, et on démêle la pelote (d’où la photo).

Dans mes séances, je propose aussi généralement de faire une routine énergétique, parfaite pour booster son énergie, s’assurer qu’elle circule bien dans le bon sens (les inversions de polarité énergétique ça fatigue beaucoup et ça n’aide pas à avoir les idées claires ni à bien gérer ses émotions), et venir se créer un véritable « champ de force » pour limiter les atteintes du stress et des énergies négatives environnantes.

Enfin, je m’appuie sur tous les apports des neurosciences et différents outils de parentalité positive, pour proposer des outils concrets pour avancer vers plus de joie et de justesse dans la relation avec son enfant.

 

PS: Pas tout à fait sûr-e que mon accompagnement puisse vous convenir? Votre situation est vraiment atypique? Envie d’échanger par téléphone avec moi avant de vous lancer? Envoyez-moi votre numéro de téléphone par mail à caroline@moiparentbienveillant.com, avec quelques créneaux de disponibilité, et je vous rappellerai pour faire le point. Cet échange est gratuit et sans engagement, mais il pourrait déjà faire une différence pour vous, alors… n’hésitez pas!