Va te brosser les dents avec une perceuse

Bonjour cher parent bienveillant!

 

Il faut que je vous avoue un truc: je suis fan (définitivement, totalement, absolument) de Et tout le monde s’en fout (si vous ne connaissez pas, allez voir leur chaîne YT, ça vaut vraiment le détour).

On y voit (entre autres) le personnage principal qui lit des commentaires de trolls (ces gens qui prennent plaisir à critiquer tout ce qui passe à portée de leur clavier), puis leur conseille des choses comme aller se brosser les dents avec une perceuse (d’où mon titre).

Les vidéos sont toujours drôles, les sujets intéressants et utiles.

Et même si leurs épisodes se terminent invariablement par un « et tout le monde s’en fout » un peu désabusé, le nombre d’abonnés à leur chaîne montre bien que non, tout le monde ne se fout pas des sujets qu’ils abordent.

Parmi ces sujets, il y en a un sur la violence (épisode 21).

Et comment, même si on change de nom, ça reste de la violence (taper son enfant sous couvert d’éducation, c’est quand même de la violence).

 

Si jamais il vous arrive de frapper votre enfant (gifle, fessée), ou de le menacer de le faire, je peux parfaitement le comprendre.

C’est que parfois ils nous poussent dans nos derniers retranchements. On est épuisé.e, totalement démuni.e, comme acculé.e, et on ne voit plus d’autre solution que de faire usage de la force pour sortir de la situation impossible dans laquelle on se trouve.

Aucun parent n’est parfait.

Ça peut arriver.

Et c’est inutile de vous en vouloir ensuite, ou de culpabiliser jusqu’à la fin de votre vie.

 

En revanche, il faut absolument, une fois le calme revenu, expliquer à votre enfant que vous avez dérapé, que vous n’auriez pas dû, que jamais on ne devrait faire usage de violence avec un plus petit que soi, et lui demander pardon (voire lui proposer réparation, comme par exemple lui faire un massage).

Et vous pouvez chercher des solutions pour que ça n’arrive plus, avec votre enfant (car si vous avez votre part de responsabilité, lui aussi; et le faire participer à la recherche de solutions va l’aider à construire des stratégies pour sortir des conflits plus tard).

Ce peut être un signal d’alerte quand il dépasse les bornes de vos limites, la décision d’éviter certaines situations pendant un moment (par exemple l’enfant mange avant son parent, ou on arrête d’aller dans un certain parc), ou une nouvelle stratégie pour résoudre un conflit récurrent.

 

Nos enfants apprennent par modélisation: si vous culpabilisez, seul.e dans votre coin, de lui avoir donné une fessée, pour mieux recommencer 2 jours plus tard parce que le problème de fond n’est pas résolu, la seule chose que vous enseignez à votre enfant c’est qu’il vaut mieux être du côté de la force.

Et qu’on peut abuser du pouvoir que l’on a sur les autres.

 

Alors que si vous vous excusez, que vous cherchez honnêtement des solutions avec lui, il apprend que vous êtes faillible, ce qui l’autorise à l’être, mais déterminé à faire de votre mieux, à changer, à travailler sur vous.

Et ça… moi je ne m’en fous pas.

 

Belle journée,

 

Caroline, la coach EFT des parents bienveillants

https://moiparentbienveillant.com

 

PS: vous avez aimé cette p’tite histoire? Partagez-la! Vous découvrez? Venez faire un tour sur le blog (https://moiparentbienveillant.com), il y en a plein d’autres! Vous pouvez aussi épingler l’image ci-dessous sur Pinterest pour retrouver cette p’tite histoire facilement…

PPS: J’ai revisité mon programme de 21 jours pour cesser de crier sur ses enfants avec la possibilité d’y ajouter un accompagnement personnalisé (2h de coaching pour la version « personnalisé », 5h de coaching pour la version « VIP »). Si vous avez tendance à crier (un peu trop) facilement sur vos enfants, et que vous voulez résoudre ce problème pour de bon, je vous laisse cliquer ici!

La violence, même sous couvert d'éducation, ça reste de la violence. Bien sûr, comme les parents parfaits n'existent pas, un geste violent peut nous échapper. L'important est de savoir demander pardon, et de chercher des solutions...
La violence, même sous couvert d’éducation, ça reste de la violence. Bien sûr, comme les parents parfaits n’existent pas, un geste violent peut nous échapper. L’important est de savoir demander pardon, et de chercher des solutions…
0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.