Que Faire Quand Votre Enfant Ne Tient Aucun Compte De Votre Non

2018-09-17 que faire quand votre enfant ne tient aucun compte de votre non

Bonjour cher parent bienveillant!

 

Je ne sais pas si ça vous parle…

Votre petit s’apprête à faire (ou fait déjà) quelque chose qui vous dérange (taper sur une plante avec son doudou, sortir en chaussettes dans le jardin, marcher sur un livre, sauter sur le canapé…), alors vous lui dites « non ».

 

Avec gentillesse. Ou plus fermement.

De loin. Ou en allant physiquement l’empêcher de continuer.

 

Et… il s’en contre-fiche. Il continue. Se débat contre vous pour continuer.

Rien à faire de votre non, il a son idée en tête et il a bien l’intention d’aller au bout.

 

Dans ces cas-là, vous pouvez choisir de rester patient (avec le risque que l’enfant ne comprenne pas vraiment qu’il a dépassé une de vos limites), ou être plus ferme (avec le risque de créer une crise chez l’enfant ou de basculer dans la colère, voire la violence).

C’est que quand nos limites sont dépassées, nous avons en nous une alarme qui s’active, et qui a tendance à créer de la colère (normal, c’est l’émotion qui signale qu’une de nos limites est dépassée).

Se forcer à rester calme et patient alors qu’on bout intérieurement, c’est dangereux.

Pour soi, car refouler les émotions peut se traduire, à la longue, par des maladies plus ou moins embêtantes.

Et pour l’enfant, car comme une cocotte minute, à force d’empêcher la vapeur de sortir il y a un risque d’explosion (et là ça fait très mal, la violence prend le dessus).

 

Alors, que faire?

Tout d’abord, s’il s’agit d’une limite importante pour vous (du genre votre enfant doit arrêter immédiatement, sinon vous allez voir rouge), intervenez physiquement, pour l’empêcher d’agir. Avec le plus de douceur possible.

Puis cherchez à comprendre ce qui motive son geste.

 

Par exemple, si l’enfant tape sur la plante avec son doudou pour le plaisir d’expérimenter la relation de cause à effet (je bouge mon doudou, ça bouge la plante), on peut remarquer à haute voix ce qui se passe, puis enchaîner que l’inconvénient c’est que ça abîme la plante, et on peut proposer à l’enfant d’expérimenter avec la nappe (ou un rideau).

Alors que si l’enfant tape sur la plante avec son doudou pour marquer sa frustration, son agacement ou sa colère (et donc éviter de taper un autre être humain), on peut le féliciter de chercher à passer sa colère sans taper sur quelqu’un, lui expliquer que ça abîme la plante et lui proposer de taper plutôt sur le canapé (on peut aussi lui demander pourquoi il est en colère).

 

Intervenir physiquement permet à l’enfant de sentir la limite dans son corps (et jusqu’à 5 ou 6 ans, c’est indispensable, les mots seuls ne suffisent pas).

Dire les mots de la limite en même temps que le geste, va permettre à l’enfant d’intégrer profondément la règle (et plus tard, de respecter la limite qui sera seulement dite).

Expliquer à l’enfant les raisons de votre limite est très puissant. Même s’il vous semble trop petit pour comprendre.

 

Parce qu’on a toujours plus de facilité à retenir et à respecter une règle « logique », qu’une règle « arbitraire ».

 

Et n’oubliez pas de lui proposer un espace de liberté. Comme il vient de se prendre un « mur » avec votre non, il est normal qu’il éprouve de la frustration.

Alors montrez lui l’espace où il peut agir comme il l’entend. Au besoin, utilisez le jeu et le rire pour le détourner de son objectif initial.

 

Oui, c’est du boulot. Mais c’est quand même mieux que de s’énerver et de tomber dans la violence, non?

 

Belle journée!

 

Caroline, la coach des parents bienveillants

https://moiparentbienveillant.com

 

PS: cette p’tite histoire ferait du bien à quelqu’un de votre entourage? Transférez-la! Pas encore inscrit.e? C’est ici: https://moiparentbienveillant.com

 

PPS: ah, poser des limites… dire non à son enfant… c’était le sujet de l’Atelier du Parent Bienveillant du 7 septembre. Si vous voulez pouvoir le regarder en replay, ne tardez pas à vous inscrire! Les participantes me témoignent de l’aide que ces ateliers leur apportent: plus de calme pour gérer leurs enfants, des crises évitées… Et même un petit loulou qui demande à sa maman si elle peut venir « chasser les nuages » avec des tapotements d’EFT! Vous aussi, venez vous faire du bien le vendredi de 12h30 à 13h30!

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.