Je rêvais d’un autre monde

Bonjour cher parent bienveillant!

 

Depuis quelques temps j’ai pris conscience de la finitude du monde.

Et plus récemment, j’ai découvert la collapsologie (ou la science de l’effondrement).

Les scientifiques, encore partagés en 1992, sont désormais tous d’accord: le réchauffement climatique est non seulement bien réel, mais nous sommes sur une trajectoire qui semble bien plus pessimiste que les fameux « 2°C » de réchauffement planétaire à l’horizon 2100 (qui entraînent déjà des changements que l’on peut qualifier de catastrophiques).

C’est-à-dire que ce qui se profile pour nous, d’ici 2030, 2040 ou 2050, c’est un effondrement.

Du genre plus d’eau au robinet, plus d’essence pour la voiture ou même le chauffage, de grandes difficultés pour trouver à manger.

Oui.

Ça a l’air affreux dit comme ça.

Impossible. Impensable.

Comme une personne qui se sent en bonne santé se découvre une maladie incurable lors d’un banal contrôle chez son spécialiste.

On a envie de nier. De fermer les yeux.

 

Mais je ne peux pas.

Parce que j’ai 3 enfants. 3 garçons qui auront entre 36 et 41 ans en 2050.

Alors je m’interroge. Si les collapsologues disent vrai, au lieu des maths et du français, mes garçons feraient mieux d’apprendre à faire pousser des fruits et des légumes à l’école. Comment se chauffer, comment se déplacer sans pétrole. Comment construire des maisons avec leurs mains à partir de matériaux recyclables et naturels.

Et surtout, la solidarité, l’empathie, la communication non violente, devraient être au cœur de tous les apprentissages.

Au lieu de cela, j’observe mes garçons se rendre au centre aéré, à pied, courant d’un point à un autre en jouant à se tirer l’un sur l’autre, mimant un jeu vidéo aperçu pendant quelques minutes (ils sont plutôt préservés des écrans par mes soins, mais on ne peut pas tout éviter).

Et je fais le triste constat que les enfants d’aujourd’hui baignent dans un stress ambiant permanent, et sont soumis à des images violentes, tandis qu’on les soumet à un climat de compétition permanente (à l’école, dans le sport)…

 

Soupir.

Peut-être que les collapsologues ont tort.

Peut-être que les scientifiques du GIEC ont tort.

Peut-être que le réchauffement climatique va s’inverser, grâce à un système de régulation de la terre, pour revenir à la « normale » (même si les scientifiques parient plutôt sur un emballement lié au débordement des capacité de régulation de la terre).

Peut-être qu’enfin nous serons assez nombreux à agir pour infléchir les courbes.

 

Dans tous les cas, enseigner à nos enfants la bienveillance, l’émerveillement face aux beautés du monde et le respect d’autrui, de soi et de toute forme de vie me semble indispensable.

 

Belle journée,

 

Caroline, la coach EFT des parents bienveillants

https://moiparentbienveillant.com

 

PS: cette p’tite histoire, quoique un peu sombre, vous a plu? Partagez-la! Vous pouvez aussi épingler l’image ci-dessous sur Pinterest pour retrouver cette p’tite histoire facilement. Nouveau ici? Il y a d’autres p’tites histoires (plus fun) à lire sur le blog: https://moiparentbienveillant.com

PPS: si vous voulez agir, il y a un super site: https://ilestencoretemps.fr. Et si vous vous sentez submergé par une forme de panique en prenant la mesure de l’effondrement qui s’annonce, l’EFT peut être d’une grande aide: cliquez ici.

J'ai découvert récemment que l'on vit dans un monde fini. Que par conséquent, vu qu'on continue de dépenser plus que ce que l'on a, on va atteindre les limites. Et que c'est pour mes enfants...
J’ai découvert récemment que l’on vit dans un monde fini. Que par conséquent, vu qu’on continue de dépenser plus que ce que l’on a, on va atteindre les limites. Et que c’est pour mes enfants…
0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.