Je m’énerve et elle… rigole

Bonjour cher parent bienveillant!

 

Je me souviens, il y a des années, j’avais 8 ou 9 ans (peut-être même moins), et j’avais une amie à l’école qui était dotée d’une petite sœur d’un an ou deux sa cadette.

Un jour où j’étais invitée chez elle, j’avais été témoin d’une scène qui m’a frappée.

Je ne me souviens pas de ce qu’avait bien pu faire la cadette, seulement que sa mère s’était énervée et lui avait collé une gifle ou une fessée.

Et sous mes yeux doublement ébahis (il n’y avait pas de fessée à la maison), j’avais observé la petite fille qui riait, et riait de plus belle malgré les coups qui pleuvaient (sans l’atteindre car elle était leste).

 

J’étais petite, et je ne comprenais pas qu’elle puisse continuer de rire alors que sa maman hurlait, alors même que ses rires énervaient sa maman encore plus.

Ce n’est que récemment que j’ai compris ce qui se jouait.

 

Les enfants ont un besoin vital d’être aimé. Vital, parce qu’ils sont encore trop immatures pour subvenir seuls à leurs besoins: s’ils ne suscitent pas d’amour chez un adulte capable de subvenir à leurs besoins, ils meurent.

Lorsqu’un adulte de leur entourage, a fortiori leur figure principale d’attachement, est en colère, ils mettent donc en oeuvre des stratégies pour rétablir le lien.

J’ai ainsi vu une vidéo d’un enfant de 15 mois, qui s’abstient de jouer avec un collier dans un verre parce que précédemment, un adulte jouant avec ce collier et ce verre a déclenché la colère d’un autre adulte.

D’autres viennent faire un câlin, ou demandent pardon, ou font un bisou.

 

Toutes ces démonstrations parviennent généralement au but recherché: l’adulte se détend, la colère s’éloigne, et une relation d’amour peut reprendre avec l’enfant.

Mais parfois, l’enfant rit.

Fait le singe.

Tente une blague (ou dit « c’était une blague »).

C’est juste une stratégie pour rétablir le lien avec son parent, par la joie.

 

Mais pour le parent, c’est terrible.

Parce qu’il suppose (il faut dire que c’est tellement bien imité) que l’enfant se fiche de lui. Qu’il n’a rien compris. Et donc qu’il recommencera à faire ce qui a suscité sa colère.

Et au lieu de se calmer, la colère du parent enfle, enfle… Jusqu’à devenir violence (et généralement que l’enfant, enfin, se mette à pleurer, signal qui calme enfin le parent).

 

Si votre enfant est du style à rire ou à faire le singe quand vous êtes en colère, faites une pause.

Eloignez-vous de lui, criez du fond des tripes, respirez, faites un peu d’EFT, buvez un verre d’eau (n’importe quoi pour vous apaiser vraiment).

Puis, quand vous êtes à nouveau aux commandes de votre cortex pré-frontal, prenez un moment pour expliquer à votre enfant que sa stratégie pour rétablir le lien avec un adulte en colère est non seulement inefficace, mais en plus dangereuse.

Car elle a tendance à augmenter la colère de l’adulte, ce qui risque de le conduire à la violence.

Proposez-lui d’autres stratégies qui vous conviendraient, parmi lesquelles il peut choisir (baisser les yeux, demander pardon, faire un câlin, dire « t’es vraiment en colère? » d’une petite voix…).

Puis entraînez-vous. En inversant les rôles par exemple!

Votre enfant ne changera pas son habitude en une seule fois, mais si vous recommencez quelques fois, il finira par choisir une autre stratégie… Et là, vous pourrez le féliciter!

 

Belle journée,

 

Caroline, la coach EFT des parents bienveillants

https://moiparentbienveillant.com

 

PS: vous avez aimé cette p’tite histoire? Partagez-la! Vous pouvez aussi épingler l’image ci-dessous sur Pinterest pour la retrouver facilement. C’est votre première p’tite histoire? Venez faire un tour sur le blog (https://moiparentbienveillant.com), il y en a plein d’autres!

PPS: les suppositions, ça nous pollue la vie et ça ne nous aide vraiment pas. C’est le sujet de l’Atelier du Parent Bienveillant de ce vendredi. Vous venez? Inscrivez-vous ici!

PPPS: Vous habitez Lyon ou sa région? Vous avez des enfants? J’anime un atelier le mercredi 14 novembre au Camion, à Oullins, de 10h à 11h, sur les émotions, à l’attention des enfants à partir de 4 ans. Il ne reste que quelques places… Dépêchez-vous de réserver!

Il n'y a rien de plus agaçant. On se dit que notre enfant se moque de nous, et notre colère prend des proportions démesurées... Et si la réalité était tout autre?
Il n’y a rien de plus agaçant. On se dit que notre enfant se moque de nous, et notre colère prend des proportions démesurées… Et si la réalité était tout autre?
0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.