Donner le meilleur à nos enfants

Bonjour cher parent bienveillant!

 

Bien sûr qu’on veut donner le meilleur à son enfant. Mais la plupart du temps, on perd de vue l’essentiel.

On se focalise sur des détails: qu’il se tienne bien à table, qu’il range sa chambre, qu’il sache ses leçons et ait fait ses devoirs.

On bosse dur pour lui apporter tout le confort matériel, préparer des repas équilibrés, s’assurer qu’il ait son compte de sommeil.

On lutte pour qu’il se lave, pour qu’il se brosse les dents, pour qu’il donne un coup de main pour mettre la table ou la débarrasser.

On prend même du temps pour lui lire une histoire, faire un câlin ou chanter une chanson le soir.

 

Ce qu’on oublie?

C’est d’être heureux.

De vivre la joie de l’instant partagé. De profiter de la spontanéité d’une réflexion d’un petit qui va droit au but, sans filtre (tellement mignonne).

De rire avec eux.

 

Honnêtement, dans votre vie à 100 à l’heure, dans la routine quotidienne, combien de temps accordez-vous au rire? Entre deux gestions de disputes fraternelles, les bains et le repas, vous accordez-vous du temps pour vous émerveiller de les voir jouer ensemble?

 

Je me faisais la réflexion hier matin. Mardi soir, en rentrant par les espaces verts de notre immeuble, mon fils aîné a dit qu’il adorerait balayer les feuilles qui jonchaient le chemin. Il était 17h15, on avait un peu de temps devant nous. J’ai dit oui. Ravi, il a attrapé une branche, et a commencé à balayer les feuilles, vite rejoint par ses frères.

Il leur a fallu 3/4 d’heure pour balayer intégralement le chemin. Ils étaient tellement fiers du travail accompli!

Hier matin, alors que nous avions quitté la maison dans un climat tendu (une sombre histoire de frère qui fait tomber les structures en kapla montées par les autres), nous sommes passés par le chemin dégagé. Saisissant cette opportunité, j’ai exprimé mon plaisir de pouvoir marcher sans risquer de glisser ni de mouiller mes chaussures, et combien leur travail avait dû faire plaisir à d’autres membres de la résidence également.

L’ambiance a changé du tout au tout! De nouveau complices, les 3 frères s’auto-congratulaient pour le travail accompli, joyeux et satisfaits d’eux-mêmes.

Parfois, donner le meilleur à nos enfants consiste simplement à leur rappeler leurs réussites pour qu’ils retrouvent le chemin de la joie…

 

Belle journée,

 

Caroline, la coach EFT des parents bienveillants

https://moiparentbienveillant.com

 

PS: vous avez aimé cette p’tite histoire? Likez, commentez, partagez! Vous pouvez aussi épingler l’image ci-dessous sur Pinterest pour la retrouver facilement. C’est votre première p’tite histoire? Venez faire un tour sur le blog (https://moiparentbienveillant.com), il y en a plein d’autres…

PPS: Vous adorez mes p’tites histoires et vous aimeriez pouvoir échanger avec moi? Et si vous veniez aux Ateliers du Parent Bienveillant? C’est chaque vendredi, de 12h30 à 13h30, sans bouger de là où vous êtes (du moment que vous avez internet). Moi j’y serai, alors… on se voit tout à l’heure?

 

Chaque parent recherche ça: donner le meilleur à son enfant. Mais dans nos vies à 100 à l'heure, on a tendance à passer à côté de l'essentiel...
Chaque parent recherche ça: donner le meilleur à son enfant. Mais dans nos vies à 100 à l’heure, on a tendance à passer à côté de l’essentiel…
0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.