C’est normal

Bonjour cher parent bienveillant!

 

Quand vous étiez adolescent.e, avez-vous été en contact avec des tout-petits?

De manière régulière?

Si vous vivez dans une société similaire à la mienne, il y a fort à parier qu’à moins d’être l’aîné.e d’une fratrie avec un grand écart d’âge, ou membre d’une famille recomposée, la réponse soit non.

Pour la plupart, nous devenons parent sans préparation aucune.

 

Je me souviens encore de la première fois où j’ai changé une couche. C’était le fils de ma cousine, j’étais ravie de la dépanner quelques heures et de garder son petit de un an. Elle m’avait montré les couches, la lotion, les cotons, dans le même tour de la maison où elle m’avait indiqué la chambre du petit pour la sieste, et les éléments de son repas.

Ce jour-là, j’avais près de 30 ans, et j’étais totalement novice (et pourtant je suis l’aînée d’une fratrie de 4, dont 2 ont 8 et 9 ans de moins que moi; j’avais déjà vu mes parents s’occuper de tout-petits, mais je ne l’avais jamais fait moi-même).

 

Du coup j’ai commis 2 erreurs de débutante: j’ai brûlé mon neveu avec sa purée beaucoup trop chaude parce que je n’avais pas goûté avant (pauvre petit chou, je suis encore navrée de cet incident).

Et je lui ai changé sa couche pleine sans lui retirer ses chaussettes (ni tenir fermement ses petits petons). Les chaussettes ont donc été baptisées… ainsi que les autres vêtements que j’avais posés un peu trop près.

 

Bien entendu, comme on devient parent sans avoir expérimenté avant, on n’a aucune idée de ce qui est « normal » ou pas pour un tout-petit.

Est-ce qu’il est normal qu’il dorme autant? Qu’elle réclame toutes les deux heures? Qu’il hurle et se taise dès qu’il est dans les bras (et re-hurle dès qu’on le repose, même si on pensait qu’il s’était endormi)? Qu’elle supplie pour qu’on reste à ses côtés jusqu’à ce qu’elle s’endorme? Qu’il refuse un beau jour les petits pots qu’il semblait apprécier jusque là? Qu’elle pique des colères monumentales pour un biscuit cassé (un bouton qu’elle n’arrive pas à fermer, une brosse à dent qui n’est pas du bon côté du lavabo)? Qu’il tape, morde? Qu’elle donne furieusement l’impression de mentir, de tenir tête, d’être insolente… à 3 ans et demi? Qu’il soit incapable de ranger quoi que ce soit? Que chaque repas devienne une lutte? Qu’elle semble oublier ou ne plus vouloir faire ce qu’elle réussissait pourtant avec facilité quelques mois auparavant? Qu’il faille répéter, répéter, répéter inlassablement certaines consignes, toujours oubliées, alors qu’il suffit de dire ‘merde’ une fois pour qu’il retienne ce mot?

 

Je pourrais continuer la liste encore longtemps.

Oui, tout ça, c’est normal.

Je trouve qu’on ne le dit pas assez aux futurs et nouveaux parents.

Parce que si on savait que c’est normal, cela nous ôterait déjà un gros poids des épaules, celui de la peur d’avoir commis une erreur, ou que notre enfant a un problème.

Du coup on serait moins stressé. Notre cortex pré-frontal serait mieux irrigué (sous l’effet du stress, les capillaires sanguins qui irriguent le cortex pré-frontal, ou cerveau ‘qui pense’, se « ferment » parce que tout le sang est envoyé vers les muscles pour être prêts pour l’action), du coup on pourrait agir plus intelligemment.

Et cerise sur le gâteau, on ne stresserait pas notre enfant à cause des neurones miroirs qui captent les signaux subtils; au contraire, étant calmes nous-mêmes, on aurait plus de facilité à le calmer lui.

 

Un enfant qui dit non à 2 ans? C’est normal.

Qui pique des colères monstrueuses à 3 ans? C’est normal.

Qui raconte des histoires plus grosses que lui à 4 ans? C’est normal.

Qui devient désagréable et pénible parce qu’il est fatigué? C’est normal.

Qui est plus « difficile » avec sa maman qu’avec quiconque? C’est normal.

Qui réclame d’être au contact de ses parents, surtout aux moments de séparation comme l’endormissement? C’est normal.

Qui dit tout haut que machin, c’est pas son copain? C’est normal.

Qui est mort de rire dès qu’on dit pipi, caca et prout? C’est normal.

Qui hurle à la mort s’il se fait mal mais s’arrête en 4 secondes et demi si son parent le câline? C’est normal.

 

On est d’accord, ce n’est pas parce que c’est normal que c’est facile à gérer. Ça peut même être franchement pénible. Mais du coup, on peut s’accrocher à l’idée que ça ne durera pas.

Un jour, notre enfant saura gérer sa frustration; se tenir correctement à table; se laver les dents, se coucher et s’endormir seul. Il y aura probablement d’autres difficultés à gérer, autour de la prise progressive d’autonomie, et des maelströms d’émotions qui secouent les adolescents.

 

Moi, tout compte fait, je ne suis pas trop pressée d’arriver à l’adolescence (je commence juste à savoir comment gérer des enfants!).

 

Belle journée!

 

Caroline, la coach EFT des parents bienveillants

https://moiparentbienveillant.com

 

PS: vous avez aimé cette p’tite histoire? Partagez-la! Vous pouvez aussi épingler l’image ci-dessous sur Pinterest pour la retrouver facilement. C’est votre première p’tite histoire? Venez sur le blog (https://moiparentbienveillant.com), il y en a plein d’autres.

PPS: Vous ne savez pas comment gérer ces comportements de votre enfant qui vous agacent, vous étonnent, vous interpellent (est-ce que c’est normal…)? Contactez-moi pour une séance découverte, vous repartirez avec plein de pistes pour améliorer votre quotidien.

A force d'échanger avec des parents, j'ai réalisé qu'une partie du problème est liée au fait qu'ils ne savent pas que le comportement de leur enfant, pour étonnant qu'il soit, est normal...
A force d’échanger avec des parents, j’ai réalisé qu’une partie du problème est liée au fait qu’ils ne savent pas que le comportement de leur enfant, pour étonnant qu’il soit, est normal…
0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.